Címerhatározó/Kirschner címer

A Wikikönyvekből, a szabad elektronikus könyvtárból.
Ugrás a navigációhoz Ugrás a kereséshez

Ez az oldal a címerhatározó kulcsának részeként a Kirschner, Chürsner családok címerével foglalkozik.


Chürsner Jakab, budai polgár pecsétjének töredéke, 1382

A háromszögű pajzsot kereszt négyeli, szárai között az első és második mezőben két sorban három-három hermelinfarok van (negyedenként hat), míg a harmadik és negyedik mezőben két sorban három és két hermelinfarok van (negyedenként öt). Itt azonban nem valódi osztott címerről, hanem névre utaló beszélő címerről van szó. (Bertényi) (A mintázat inkább golyós evetnek tűnik [Szegedi László])

"sur la charte.24 [24 "...verpint ich mich vor dem erbergen man Jacob chürsner gesworn man der stat czu Ouen... so hab ich gepeten den vorgenanten gesworn mán daz er sein insigel hat gedrukt an dißen brif..."] L'original de la charte est gardé aux archives de la ville de Vienne. On y voit bien le fragment du sceau de Chürsner. L'exergue du sceau a complètement disparu, mais la figure représentée par le sceau qui était rond à l'origine nous reste intacte. Elle représente un écu triangulaire, écartelé, par une croix(? ), aux côtés convexes; aux premier et deuxième champs il y a deux lignes avec trois mouchetures d'hermine dans chacune (6 par quartier), aux troisième et quatrième champs de même il y a deux lignes, avec 3 et 2 mouchetures (5 par quartier).25 [25 Wiener Stadt und Landesarchiv, Urkunden 1023. La copie en plâtre faite par le professeur L. Bernát Kumorovitz se trouve à la Collection des copies de sceaux du Musée Historique de Budapest, No. 65. 1762.] L'un des traits intéressants du sceau de Jakab Chürsner est que, malgré sa présentation écartelée, l'écu entier représente la même figure; autrement dit cette répartition n'a pas de fonction. Ce qui par contre est beaucoup plus important, c'est que grâce à ces armoiries nous pouvons avoir un témoignage de l'héraldique des artisans de la ville de Buda et de la Hongrie du 14e siècle, un document qui constitute une preuve de l'utilisation par les artisans de l'époque d'armoiries et, en même temps, du fait que, dans les armoiries, on peut voir, rarement, il est vrai, des furrures en Hongrie. Comme les fourrures s'occupaient de peaux dès le Moyen Age, la fourrure qu'on voit sur l'écu de Chürsner (= Fourreur) indique sans équivoque le métier de son propriétaire; le nom du propriétaire de ces armes confirme que les mouchetures représentées sur l'écu ont pour fonction de désigner des objets importants pour le travail du fourreur." (Bertényi 35-36.[1])

  • Irodalom:

Bertényi Iván: FOURRURES DANS L'HÉRALDIQUE DU MOYEN AGE HONGROIS. Hungarian Studies 3/1-2 (1987). 31-40. l. Akadémiai Kiadó, Budapest [2]

A család címerének ábrája a címerhatározóban még nem szerepel.

Külső hivatkozások:

[3]

Rövidítések

Lásd még: